Ă€ la conquĂŞte des Ă©toiles

En conclusion des randonnĂ©es estivales et d’un beau pĂ©riple en Norvège, nous avons dĂ©cidĂ© de partir Ă  la dĂ©couverte de l’observatoire du Mont Chiran, Ă  1905 mètres d’altitude, dans le bassin du Verdon.

L’observatoire, construit en 1967 par l’Observatoire de Haute-Provence (CNRS), est rapidement abandonnĂ©. Il est finalement repris quelques annĂ©es plus tard dans un cadre associatif. Son excellente situation, Ă©levĂ©e en altitude et Ă©loignĂ©e des pollutions lumineuses, offre aux aventuriers en quĂŞte d’histoires astronomiques un panorama exceptionnel une fois la nuit tombĂ©e.

Itinéraire

đź“… 2 jours
🥾 12 kils (AR depuis le parking des Chauvets)
🏔 745 D+ / 745 D-
🏕 Refuge du Mont Chiran

🚌 Plusieurs possibilités existent pour se rendre au sommet du mont Chiran. Pour des raisons logistiques, nous avons choisi de partir des Chauvets, ancien édifice religieux, qui dispose de suffisamment d’espace pour garer quelques véhicules. Pour les plus téméraires, une consultation des cartes topographiques offre une multitude d’autres chemins pour rejoindre l’observatoire.

Nous arrivons en fin d’après midi au parking des Chauvets. Une voiture y est dĂ©jĂ  garĂ©e. Nous avons deux heures de marche pour rejoindre l’observatoire du mont Chiran. Nous prenons le strict minimum dans un seul sac Ă  dos et nous mettons en route.

Les paysages qui nous entourent sont différents de nos derniers treks en Norvège, bien évidemment. Ils sont au contraire très représentatifs du sud de la France. La terre est sèche et la couleur dominante est le jaune. La roche, calcaire, n’apporte pas spécialement de contraste au paysage, à la différence des quelques arbustes dont le vert nous rappelle que les dernières pluies ont du tomber il y a plusieurs mois, peut-être.

Les deux heures indiquées au pied du parking seront finalement complétées en une heure et demie, malgré les pauses pour observer les roches et cueillir quelques brins de lavande. Au sommet, le temps se couvre. Nous croisons les doigts pour qu’il se dégage à nouveau au coucher du soleil.

Le soleil, mélangé aux nuages et aux vents frais, confie à nos yeux un spectacle loin d’être désagréable. Par contre, la température baisse rapidement. Au sommet, le vent souffle fort et le ressenti n’est pas le même. Heureusement, il fait bientôt nuit, nous allons pouvoir nous réfugier dans l’observatoire.

L’observatoire est une coupole à peine plus grande qu’un studio parisien. Néanmoins, à la différence d’un canapé clic-clac, on y trouve un télescope (plutôt pratique pour observer les étoiles) et une acoustique particulière : la coupole renvoie le moindre bruit. Il est ainsi possible d’entendre distinctement les chuchotements d’une personne à l’autre bout de la pièce.

Mont Chiran

Notre guide pour la soirée s’appelle Joseph. Il est passionné d’astronomie depuis sa tendre enfance et connaît le ciel peut être mieux que Thomas Pesquet. En d’autres termes, Joseph est une source fascinante de savoir astronomique. Lors de ses explications, il est accompagné en musique par sa compagne, dont le synthé sort des sons mystiques qui n’ont rien à envier à la bande originale d’Interstellar.

Malgré notre nombre (nous sommes une dizaine à participer à la soirée), Joseph adapte son discours aux plus novices comme aux plus expérimentés. Aussi, il prend le soin de répondre à chacune de nos questions. Un vrai gage de qualité je trouve, dans ce type de prestation. Au final, nous prendrons le temps d’observer Saturne, Venus, la Lune, et quelques autres étoiles et constellations. La séance n’a pas vraiment de fin, Joseph est prêt à rester éveiller jusqu’au lever du soleil s’il le faut.

Pour notre part, nous restons éveillés jusque 02.00, avant d’aller nous réfugier au fond de notre duvet, installé dans le refuge du Mont Chiran. Au réveil, nous aurons le droit à un petit déjeuner, qui ne sera pas de refus pour descendre les 6 kils qui nous séparent de la voiture.

📸 Jeanne et Simon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.