23/09

Temps de lecture : 2 minutes

📅 Saint Jacques de Compostelle – Journal de bord – 23/09

📍 Brioux-sur-Boutonne – Aulnay
🥾 20.1
⏱️ 04:30
🌡️ Nuages
⛺ Halte jacquaire d’Aulnay
📋 Détail des étapes

Je ne sais pas qui injurier en premier : le parquet qui grince ou les québécois qui font grincer le parquet ? Finalement ce sera le parquet. Claudette a préparé un grand café cafetière, dont les odeurs au réveil valent toutes les excuses du monde. 

Petite étape pour aujourd’hui. Seulement une vingtaine de kilomètres. Je ne préfère pas forcer, d’autant plus que la météo prévue dans l’après midi ne semble pas très sèche. 

Il est agréable de marcher jusqu’à Aulnay : peu de route, beaucoup de sentiers. Je lance le podcast conseillé par Alix. Affaire Sensible (France Inter), Les mystérieuses aventures d’Alexandre Benalla. L’histoire, et tous ses détails, ont la vertu d’accélérer le temps. Il est 14.00 quand j’arrive à Aulnay, j’ai l’impression qu’il n’est que 11.00. En atteignant le centre-bourg, il bruine. La météo était juste. Je retrouve les québécois devant la pharmacie du village. Christian a des ampoules, il a besoin de Compeed. 

Nous gagnons finalement ensemble la halte jacquaire d’Aulnay. Nous échangeons beaucoup et le couple nord américain se délivre. Christian a un parcours hors norme. Il a commencé comme électrotechnicien pour rapidement s’insérer dans le marché de niche des réparations de caméras de studios de télévision. Il est embauché par la télévision publique québécoise, où il va amasser suffisamment d’argent pour rembourser son crédit immobilier en deux ans ! Aujourd’hui, en préretraite, il voyage avec Claudette, au parcours peu singulier. Claudette n’est pas vraiment québécoise. Elle est née en France. Orpheline, elle quitte la France à sa majorité pour rejoindre le Québec. Elle y trouve un travail, un mari et fonde une famille. Ça n’est qu’après de longues années passées au Québec, quelle rencontre Christian, lors d’un cours de danse de salon. Depuis, plus rien ne les sépare. Si Christian est à l’origine de ce goût pour l’aventure, c’est Claudette qui cette fois a choisi la destination. Originaire de Royan, elle souhaite s’y rendre pour retrouver ses souvenirs d’enfance. Une belle histoire.

Plus tard dans la soirée, Jean et Laurent, pèlerins et père et fils, passent le pas de porte. Le père est âgé de 80 ans, le fils de presque 50 ans. Nous échangeons tous ensemble, notamment sur la manière dont nous pouvons allumer le chauffe eau qui semble cassé. Nous apprenons aussi que Laurent (le fils), et l’un des sept éleveurs d’esturgeons en France. 

Vers 22.00, la fatigue nous rattrape tous. Il est temps d’aller se coucher.

Commentaires

2 réponses à “23/09”

  1. […] Les québécois sont déjà partis depuis presqu’une heure. Pour nous (Jean, Laurent et moi-même), le réveil sonne à 7.30. Après un café, quelques biscuits et, pour la toute première fois, la sortie des guêtres, je me remets en route. Les garçons partiront un peu après moi, je ne les recroiserai jamais. […]

  2. […] heure avant moi et, dans leur tumulte, me réveille. Il est 08 heures. Mais à l’instar de ce matin à Brioux, Claudette m’a laissé un café bien chaud dans la cafetière. Quel […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.