04/11

đź“… Saint Jacques de Compostelle – Journal de bord – 04/11

đź“Ť LĂ©on – Hospital de Ă“rbigo
🥾 31.8
⏱️ 08:00
🌡️ Nuages
⛺ Albergue à Hospital de Órbigo
đź“‹ DĂ©tail des Ă©tapes

Départ de nuit. Nous avons une bonne heure de marche avant de quitter Léon et de rejoindre cette horrible route nationale 120 qui sert de chemin officiel jusque Saint Jacques de Compostelle. Pour nous donner un peu de courage, Thomas et moi prenons une pause au café Los Angeles, dont la terrasse offre une vue improbable sur les toits de la ville de Léon. Aussi, au Los Angeles, le café est servi avec quelques centilitres de jus d’orange fraîchement pressés et un petit biscuit. Pas grand chose certes, mais ne dit-on pas qu’il en faut peu pour être heureux ?

La route nationale 120 est un peu comme la route nationale 10 chez nous. Chiante. Après quelques minutes de marche aux abords de cette route, nous en venons au mĂŞme constat : aujourd’hui doit ĂŞtre l’une des pires marches du pèlerinage (Ă  l’instar de la traversĂ©e de l’agglomĂ©ration de Bordeaux d’ailleurs). 

Arrivée à Hospital de Órbigo

Lors du dĂ©jeuner, Thomas n’a pas faim et prĂ©fère poursuivre le chemin. Je le rejoins plus tard dans l’après midi, dans une très charmante albergue, Ă  Hospital de Ă“rbigo. Une cuisine est Ă  disposition, nous dĂ©cidons de faire un crochet par le Dia du village. Après avoir arpentĂ© les rayons pendant une bonne heure, je me lance dans la prĂ©paration d’une sauce tomate qui accompagnera 500 grammes de pâtes. Un rĂ©gal. 


Les recettes du pères Swicart

A force de cultiver une passion pour les plats de pâtes, certaines recettes de prĂ©paration de sauce commencent Ă  se dessiner. Par contre, je vous tiens en garde. Je ne suis pas cuisiner, je n’ai pas l’intention de participer Ă  Top Chef, donc les notions de mesure et de temps sont encore approximatives.

Les ingrédients

  • Quelques bonnes grosses tomates bien juteuses. A noter, si nous sommes en hiver, laisse tomber la recette. Les tomates seront forcĂ©ment dĂ©gueulasses
  • Un bel oignon, blanc ou rouge
  • Quelques gousses d’ail (j’aime l’ail)
  • Des herbes (herbes de Provence ou persil ; les plus tĂ©mĂ©raires peuvent tenter avec d’autres types d’herbes, si vous voyez ce que je veux dire)
  • De l’huile d’olive
  • De l’eau et beaucoup de vin rouge (comme ça tu peux en boire en cuisinant)
  • Du sel, du sucre et du poivre

La préparation

  • Faire bouillir de l’eau. Plonger les tomates jusqu’à ce que la peau puisse ĂŞtre pelĂ©e facilement. Peler, Ă©goutter et rĂ©server les tomates
  • Hacher finement l’oignon et l’ail. Faire revenir dans une casserole avec de l’huile d’olive et une grosse cuillère de sucre
  • Une fois l’ail et les oignons dorĂ©s, ajouter les tomates, un peu d’eau, un peu de vin rouge, du sel, du poivre et les herbes. MĂ©langer l’ensemble, tout en Ă©crasant les tomates. Les gourmands peuvent aussi rajouter de l’huile d’olive. Et les alcooliques finir la bouteille de rouge
  • Couvrir la casserole et laisser rĂ©duire Ă  feu doux jusqu’à l’obtention d’une belle sauce. Si la sauce devient trop Ă©paisse, rajouter de l’eau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.