11/11

đź“… Saint Jacques de Compostelle – Journal de bord – 11/11

đź“Ť Ferreiros – Casanova
🥾 20.4
⏱️ 07:25
🌡️ Soleil
⛺ Albergue municipale de Casanova
đź“‹ DĂ©tail des Ă©tapes

Toujours autant d’humidité mais la pluie a enfin cessé. Saint Jacques de Compostelle est de plus en plus proche. Je décide de partir tôt pour avaler le plus de kilomètres possible, pour notamment éviter à nouveau la pluie prévue pour les prochains jours. La météo a transformé ces dix derniers jours de marche en vraie gymnastique.

Les paysages de la Galice sont fidèles Ă  eux mĂŞmes. Verts, vallonnĂ©s, ils sont très plaisants Ă  parcourir. En milieu de matinĂ©e, je passe la symbolique borne des 100 kilomètres avant Compostelle. Cette borne marque un point dans mon pèlerinage. Je commence peu Ă  peu Ă  me rendre compte du chemin parcouru. DorĂ©navant, quand je marche, je ne pense plus vraiment oĂą je vais dormir, mais plutĂ´t ou j’ai dormi. Tout bon voyage a une fin, et je dois m’y faire. 

J’arrive en soirée après presque 40 kilomètres à l’albergue municipale de Casanova. A la différence d’hier, je ne suis pas seul dans l’auberge. Il y a quelques koréens, quelques espagnols, et un groupe de jeunes qui d’après leurs dires, se sont mis une sacrée caisse au déjeuner. Je ne suis pas très bavard, je suis un peu épuisé de ma journée. Je prépare un plat de pâtes au pesto et prévois d’aller me coucher assez tôt. Demain, la pluie devrait tomber toute l’après-midi, j’aimerais bien partir tôt.

Alors que je suis dans la salle commune de l’albergue à terminer mes pâtes, j’entends des voix à la réception qui me semblent familières. Je ne veux pas jouer les curieux, je reste assis là en attendant que les personnes derrières ces voix passent par la salle commune. Quelques instants plus tard, Nathalie et Chloé, que j’avais pu rencontrer avant Burgos, pointent le bout de leurs nez. Chacun surpris à sa manière, parce qu’elles me pensaient derrière, et moi parce que je les croyais déjà à Saint Jacques de Compostelle, nous finissons par aborder les sujets usuels, mais qui nous rappellent toujours de bons souvenirs :

T’es passĂ© par oĂą ? T’as vu qui ? T’as eu la neige aussi ? 

Au fil de la conversation, nous venons à aborder nos plans pour le lendemain. Aux vues de la météo et des kilomètres restants jusque Saint Jacques, nous décidons de terminer le pèlerinage ensemble. Demain soir, nous dormirons à Arzúa, après demain soir, nous dormirons à Saint Jacques de Compostelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.