22/10

đź“… Saint Jacques de Compostelle – Journal de bord – 22/10

đź“Ť Villafranca – Orbaneja Ropico
🥾 26.5
⏱️ 06:15
🌡️ Nuages
⛺ Albergue à Orbaneja Ropico
đź“‹ DĂ©tail des Ă©tapes

Avant dernière étape avant Burgos. En mettant le nez dehors, nous nous rendons compte que l’anticyclone de la veille nous a quitté pour laisser place à une abondante humidité. le brouillard est omniprésent jusque 10 heures, nous limitant la vue à quelques mètres seulement. Le chemin emprunté ce matin est toutefois agréable. Nous traversons une forêt qui, noyée dans cette brume profonde, prend des allures de forêts maléfiques tout droit sorties du Seigneur des Anneaux. Plus d’une fois, je songe à partir en hors piste pour m’enfoncer dans la noirceur de cette forêt. Mais les trous au niveau du gros orteil sur chacune de mes chaussures me rappellent gentiment qu’il serait con de se retrouver les pieds trempés parce que j’ai décidé de partir en hors piste…

Au bout de quelques kilomètres, je croise Larissa, Eneida et Marie-Claire, plantĂ©es au milieu du chemin, Ă  l’essayage d’une danse qui n’est pas prĂŞt de nous ramener le soleil. La forĂŞt serait-elle donc malĂ©fique au point de rendre les gens fou ? Ou tout simplement, est-ce que la route vers Saint Jacques de Compostelle commence Ă  altĂ©rer nos esprits ? Peu importe, nous poursuivons notre chemin ensemble jusqu’à un troquet oĂą nous dĂ©cidons de nous arrĂŞter puisqu’une cheminĂ©e y est allumĂ©. A l’issue d’un cafĂ©, je reprends la route seul.

Le reste de la journĂ©e est agrĂ©able. Je ne cesse de penser Ă  Jeanne, ce qui me donne une force considĂ©rable pour avancer. Si elle arriverait aujourd’hui, j’aurais clairement pu continuer de marcher pour atteindre Burgos en fin de journĂ©e. 

La mĂ©tĂ©o reste toutefois menaçante. Jusque Atapuerca (ville oĂą nous aurons l’occasion de repasser avec Jeanne pour visiter les sites archĂ©ologiques), j’emprunte un chemin qui longe les pâtures. Je m’arrĂŞte quelques instants pour observer les vaches qui sont plutĂ´t belles, et surtout très accueillantes. Beaucoup de pèlerins ont laissĂ© des traces au sol Ă  proximitĂ© des vaches. Mais composĂ©es uniquement de caillasses, les traces n’ont encore rien Ă  envier aux crop-circles, mĂŞme si elles s’en rapprochent. 

Une fois Atapuerca derrière moi, le chemin vers Compostelle reprend de plus belle avec une bosse de 200 mètres de dĂ©nivelĂ©. Au sommet, difficile Ă  distinguer Ă  travers la brume, la ville de Burgos ; moins de 30 kilomètres doivent me sĂ©parer de la capitale de la rĂ©gion Ă©ponyme. 

J’arrive finalement en dĂ©but d’après midi Ă  l’albergue d’Orbaneja, après un hors piste du tonnerre Ă  travers des champs boueux qui m’a permis de gagner cinq minutes, de crotter mes chaussures comme jamais, et d’observer deux chevreuils. L’albergue choisie est sans prĂ©tention. Au rez-de-chaussĂ©, on y trouve un bar restaurant ; Ă  l’étage, la chambre commune, une salle de bain, et l’appartement des propriĂ©taires, qui ne dĂ©passent pas les 30 printemps. 

Dans la soirĂ©e, je suis rejoint par Larissa, Eneida et Marie-Claire qui ont aussi choisi de crĂ©cher dans cette albergue. A table, le vin coule Ă  flot. Nous nous remĂ©morons les passages de la journĂ©e, dont l’accoutrement de Michel que nous avons tous croisĂ© en dĂ©but de matinĂ©e et qui nous a tous bien fait rire (Ă  dĂ©faut d’avoir une photo, je me passerais d’ajouter des commentaires sur cette tenue). 

Enfin, lorsque les anciens commencent à quitter le bar, le patron nous laisse comprendre qu’il s’agit d’aller se coucher. Je lui demande si je peux fumer une dernière cigarette.

Pas de problème, mais tu fumes à l’intérieur.

Et tout juste après avoir roulĂ©e ma cigarette, le tenancier me sort un pot de confiture rempli d’une marijuana qu’il aurait eu par son beau frère qui cultive Ă  San Sebastian… A l’heure oĂą j’écris ces ligne, je ne sais toujours pas si j’ai vraiment bien compris ce que le tenancier disait. Mais une chose est sur, Ă  l’albergue d’Orbaneja, on a le sens de l’accueil !

Albergue Ă  Orbaneja

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.